penspol.jpg (11340 octets) desrospet.jpg (1723 octets)
ligne.gif (1583 octets)

RASONS LES ALPES QUE L'ON VOIT L'EUROPE

  • Suisse - Union européenne
    - Les 44 questions qui irritent les Helvètes - info

    - Du bilatéralisme à l’adhésion - info
       Article paru dans Le Quotidien jurassien du 29 décembre 2004
    -
     Pour en savoir plus :
       les principaux sites européens 

E - comme Europe

  • Les citoyennes et les citoyens de notre pays ont fait un pas dans cette direction en approuvant, le 21 mai 2000, les accords bilatéraux entre la Suisse et l’Union européenne. Ces accords seront mis en œuvre dans le courant de l’année 2002.

  • Deux pas supplémentaires ont été franchis en 2005, avec l’acceptation par le peuple, le 5 juin 2005, de l’accord d’association à l’espace Schengen, puis avec l’approbation, le 25 septembre 2005, de l’accord sur l’extension de la libre circulation des personnes aux dix nouveaux pays membres de l’Union européenne.

  • Grâce à la pression du mouvement syndical, le Parlement a renforcé les mesures d’accompagnement permettant de combattre le dumping social et salarial que pourrait entraîner la libre circulation des personnes.

  • Dans la même logique, les citoyennes et les citoyens suisses ont accepté, le 26 novembre 2006, la loi sur l'aide aux pays de l'Est, qui servira notamment de base à la paticipation suisse (1 milliard sur 5 ans) à la cohésion sociale et économique de l'Europe.

  • Toutefois, seule une adhésion à l’Union européenne permettra à la Suisse de bénéficier de tous les avantages de l’intégration et de participer à la construction d’une Europe non seulement économique, mais aussi sociale, politique et citoyenne. C’est pourquoi la lutte pour l’adhésion continue.

E - comme Emploi

  • Notre système de formation et nos entreprises doivent être organisés afin que chacun puisse se former durant toute sa vie. La recherche et le développement (R + D) doivent être intensifiés.

  • Il faut développer le capital-risque, pour financer les projets novateurs des petites et moyennes entreprises (PME).

  • Du fait que l'on produit toujours plus avec toujours moins de bras, il convient de réduire massivement la durée du travail et de marcher en direction de la semaine de 4 jours.

  • Il convient de soutenir financièrement les entreprises qui créent des emplois en diminuant le temps de travail.

  • Les petits et moyens salaires doivent être régulièrement revalorisés, car l’amélioration du pouvoir d’achat favorise la consommation, la croissance économique et l’emploi.

E - comme égalité entre hommes et femmes

  • Le principe «à travail égal, salaire égal» doit enfin entrer dans les faits.

  • Par le biais de quotas ou de listes paritaires, il faut renforcer la présence des femmes dans les institutions politiques.

  • Hommes et femmes doivent bénéficier de la retraite à la carte dès 62 ans, sans diminution de rente. Tel est l’objectif de l’initiative populaire déposée en mars 2006 par l’Union syndicale suisse (USS).

    Jean-Claude Rennwald

E - comme environnement

  • Cessons d'opposer économie et environnement. La protection de l'environnement constitue un énorme gisement d'emplois; l'énergie solaire a un potentiel d'emplois beaucoup plus important que l'énergie nucléaire.
  • Pour réconcilier l'économie et l'environnement et pour favoriser le développement durable, il faut opérer une réforme écologique de la fiscalité. 
ligne.gif (1583 octets)
Jean-Claude Rennwald - conseiller national
Rue de la Quère 17 - CH - 2830 Courrendlin (JU)
Privé : Tél. + Fax. / ++41 (0) 32 435 50 30
Professionnel : Tél./ ++41 (0) 31 350 23 62 - Fax / ++41 (0) 31 350 22 22
E-mail : rennwald@bluewin.ch - Internet : http://www.rennwald.ch
home_dessin_mc.gif (24457 octets) Npowered_simple.gif (1406 octets)